Suivez les mises à jour par mail

TRADUIRE EN :

Rechercher dans ce blog


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

APPEL AUX DONS

baraka Allah oufikoum
Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY


Inscrivez vous à notre newsletter

Loi Blanquer : Le voile islamique sera autorisé lors des sorties scolaires !



Les députés et sénateurs réunis en commission paritaire mixte le 13 juin ont entériné la suppression d’un amendement visant à interdire le voile pour les femmes lors des sorties scolaires.

Le 15 mai dernier , les sénateurs avaient voté contre l’avis de Jean-Michel Blanquer qui interdisait le port de signes religieux ostentatoires pour les accompagnants ,notamment" les mamans voilées", voile considéré "incompatible" pour effectuer des accompagnements scolaires !

Le compromis trouvé entre députés et sénateurs a permis « de conserver les principaux apports du Sénat, en particulier la suppression de l’article 6 quater » créant des établissements publics des savoirs fondamentaux fusionnant écoles et collèges et « qui constituait une préoccupation forte des élus et des maires », a fait savoir Max Brisson, rapporteur du projet de loi pour le Sénat, cité dans un communiqué du Sénat .



La militante Sihame Assbague, qui se définit comme une « féministe intersectionnelle », considère que ce n’est là « qu’une bataille » et félicite « toutes les organisations qui se sont mobilisées".
L’élu municipal de Saint-Denis, Madjid Messaoudene, qui se décrit comme un « racisé », s’est lui aussi réjoui de la décision de la CMP : C’est « Une victoire face à l’islamophobie galopante visant à instrumentaliser la laïcité à des fins d’exclusion. »

Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale, Gabriel Attal s’était illustré en mai dernier sur Cnews en affirmant être contre une interdiction du voile lors des sorties scolaires : « Quand on n’est pas dans l’école, on n’est pas dans l’école. » avait-il martelé !

En outre, la CMP a supprimé la disposition visant à suspendre les allocations familiales pour les parents d’élèves absentéistes, cette disposition avait été ajoutée par le Sénat.
La troisième proposition soutenue majoritairement par des députés LREM avait suscité une vaste polémique, il s’agissait de celle visant à remplacer les mentions « père et mère » par « parent 1 et parent 2 ».

Ces trois propositions ont donc fait l’objet d’un abandon définitif.









51 meurtres filmés, mais le terroriste de Christchurch plaide non coupable à son procès !



Lors de l’audience de ce vendredi, la juge a ouvert l’audience en signifiant une interdiction aux médias de le photographier ou le filmer .

Brenton Tarrant extrémiste australien est inculpé pour le meurtre de 51 fidèles musulmans le 15 mars dernier dans deux mosquées de la deuxième ville de Nouvelle-Zélande.

A l’annonce de Shane Tait, l’avocat de Brenton Tarrant, l’assistance présente dans et autour de la Haute Cour de Christchurch n’en revenait pas d’avoir entendu l’avocat de cet extrémiste australien - inculpé de 51 chefs de meurtre, de 40 chefs de tentative de meurtre et d’un chef d’acte terroriste, déclarer à la cour que son client plaidait non coupable de tous les chefs d’accusation





Un choc inouï a saisi les familles présentes dans l’enceinte du tribunal ,suivi par une colère noire .

Cet attentat islamophobe avait de plus été diffusé pendant 17 interminables minutes en direct sur Facebook par son auteur ,une horreur absolue .

« Cela montre juste qu’il est un animal

Brenton Tarrant, 28 ans se définit lui-même comme un suprémaciste blanc et avait expliqué son geste avant de le commettre dans un obscur manifeste intitulé « Le grand remplacement ». Lors de cette brève audience, il est apparu par visioconférence depuis la prison de haute sécurité d’Auckland, dont il n’était pas sorti rapporte dans ses colonnes le parisien.

Le sourire qu’il a affiché lors de la retransmission à l’audience a provoqué la colère des survivants de ce qui est le pire massacre de l’histoire moderne néo-zélandaise, massés en nombre sur les bancs du public. « Cela montre juste qu’il est un animal, a déclaré à l’extérieur du tribunal Mustafa Boztas, qui a été blessé à la cuisse.




Il est tellement triste que quelqu’un puisse être à ce point inhumain et prendre la vie d’innocents. »

Au cours de l’audience de vendredi, le tribunal a été informé que des expertises psychiatriques avaient établi que Tarrant était apte à être jugé, selon un communiqué diffusé par le juge Cameron Mander peu après l’audience.

Le juge Cameron Mander a par ailleurs fixé au 4 mai 2020 l’ouverture d’un procès qui devrait s’étaler sur au moins six semaines. Mais des juristes relèvent que ce procès, le plus grand jamais organisé en Nouvelle-Zélande, pourrait durer deux fois plus longtemps.







Les remèdes pour arrêter de fumer



Tout d’abord il faut avoir la volonté et se tourner vers Allah en l’invoquant et lui demandant de nous donner la faciliter pour arrêter.

Dans un premier temps on pourra citer le miel mélangé à la réglisse, et ceci à raison d’une grande cuillère le matin et avant de dormir. 

La personne pourra également mâcher de la réglisse si elle est prise d’une envie de fumer.

Le Siwak pourra également être mâché en cas d’envie de fumer, sous forme de poudre il pourra être appliqué sur la gencive avant de dormir, et on pourra également utiliser un dentifrice à base de Siwak.


Pour lutter contre la nicotine, la personne pourra aussi prendre deux gélules de Valérienne avant de dormir, ainsi que deux bols de tisane de tilleul.

Mais encore, il existe un fruit en Orient qu’on appelle « noni », composé d’éléments similaires à ceux qu’il y a dans la cigarette, et on le trouve sous forme de sirop que l’on pourra consommer le matin dans une grande cuillère à soupe, après les repas et le soir avant de dormir.


 




Saint-Maur : le surveillant d'un collège appelait à "foutre le feu aux mosquées"




Émotion au collège Jeanne-d’Arc de Saint-Maur (94). Tous les parents d'élèves ont reçu mardi un courrier du chef d’établissement. Un surveillant nouvellement embauché a posté sur Facebook des messages appelant à "brûler les mosquées", il a été mis à pied. Certains parents demandent son licenciement.

Ce sont d’ailleurs des élèves qui ont mis au jour le profil particulier de ce surveillant nouvellement embauché qu’ils trouvaient autoritaire et peu aimable. La semaine dernière, il a mis trois heures de colle à des collégiens de 5ème, ce qui les a décidé à aller regarder de plus près son profil Facebook. Et ils ont découvert que ce surveillant soutient le Rassemblement National et qu'il a posté des commentaires racistes, aujourd’hui effacés, où il appelle à "foutre le feu aux Mosquées" pour "rendre service à tout le monde".


Une personne aux antipodes de nos valeurs

Des copies d’écran ont été largement diffusées sur les groupes Snapchat des classes, et les collégiens ne parlaient que de cela sur les réseaux sociaux ce week-end. Lundi, un des élèves a prévenu le chef d’établissement qui a fait une enquête et qui a mis à pied le surveillant. Il est convoqué pour un entretien vendredi prochain. 

Le chef d’établissement a écrit aux parents pour leur faire part de la situation, tout en les assurant "qu'il ne laisserait évoluer dans notre établissement une personne qui se trouve aux antipodes de nos valeurs et de ce que nous voulons offrir aux jeunes que vous nous confiez".

Pour Lucille*, mère d'une élève scolarisée au collège à Jeanne d'Arc et qui préfère taire sa véritable identité, cette révélation a été un véritable choc. "Je viens d'une famille qui a vécu des choses terribles pendant la guerre, je ne peux pas imaginer que mon enfant soit en contact avec une personne qui a envie de brûler des mosquées et qui considère que ça rend service à tout le monde". Et pour elle pas question d'un simple blâme, des propos pareils doivent entraîner un licenciement.
* prénom d'emprunt


 





Sa détresse avait ému le monde entier... Tahar Mejri a rejoint son petit Kylan, mort dans l'attentat de Nice




Près de trois ans après la tragédie qui a pris sa femme et son fils, Tahar Mejri s’est éteint à l’âge de 42 ans. Sa détresse infinie, exprimée aux portes de l’hôpital, incarnait l’impact du 14-Juillet.

Ses cris de douleur ont figé les témoins. Sa détresse a ému le monde entier. Tahar Mejri, 42 ans, était l’un des visages marquants de l’après-attentat de Nice.

Le soir du 14 juillet 2016, son ex-femme Olfa et son fils Kylan ont trouvé la mort sur la promenade des Anglais. Ce père inconsolable s’est éteint, à son tour, ce mercredi.

Le soir de l’attaque au camion, Tahar Mejri court à contre-courant de la foule paniquée. Il tente de rejoindre son ex-femme et son fils, venus admirer le feu d’artifice. "Elle est morte devant moi, au sol", nous confiera-t-il.

Kylan, 4 ans, est quant à lui introuvable. Débute alors une autre course, contre la montre cette fois. Avec l’espoir tenace de revoir son fils vivant.



Tahar Mejri cherche Kylan partout, médiatise sa quête, émeut les réseaux sociaux. Las, le 16 juillet, il apprend la terrible nouvelle. Aux portes de l’hôpital Pasteur 2, il laisse s’exprimer sa souffrance face aux médias.

"Mourir d’aimer... " Ainsi l’association Mémorial des Anges débute-t-elle le post Facebook qui a annoncé, jeudi, la mort de Tahar Mejri. Sa présidente, Anne Murris, est bouleversée. "Victime de grandes souffrances, il était à la fois très touchant et reconnaissant du travail effectué pour la mémoire."

"L’amour plus fort"

La sûreté départementale enquête sur les causes de la mort de Tahar Mejri. à ce stade, rien ne permet de s’orienter vers la thèse du suicide. En revanche, ses proches le savaient : rien, pas même les médicaments, ne lui permettait de surmonter une telle épreuve.

"Il n’allait pas bien. J’ai tout fait pour apaiser ses souffrances. Je n’ai pas réussi..., confie par téléphone Rachel, sa compagne, d’une voix chancelante. Au début, il se laissait aller. ça a été dur de le relever. Puis on s’est aimés. Ces derniers temps, je l’ai senti fatigué. La semaine dernière, il m’a dit: “Rachel, j’ai fait un rêve. Olfa m’a téléphoné. Elle dit que Kylan pleure son papa, qu’elle ne peut plus le tenir. Qui’il faut que je vienne."

Une amie de Tahar, préférant rester anonyme, "comprend qu’il ait pu sombrer." Elle aussi pense que ce Tunisien musulman "s’est éteint contre sa volonté. Inconsciemment, il est parti les rejoindre. Il a essayé de reprendre le dessus... Mais l’amour de son fils était plus fort que tout. Peut-être qu’à présent, il est apaisé?"



En quête de réponses

Me Cathy Guittard, l’avocate de Tahar Mejri, est elle aussi sous le choc. "On a essayé de lui insuffler une envie, avec des projets de vie. Mais il était en permanence avec Kylan, enfermé dans sa souffrance. Un papa lié à jamais à son fils, qui voulait des réponses à ses questions."

Tahar s’était constitué partie civile dans les deux enquêtes autour de l’attentat de Nice. Il ne supportait pas que ces procédures durent autant. Ni de voir des suspects remis en liberté.

Au-delà de cet "homme très attachant, aimé de tous", ses proches s’interrogent. "Aujourd’hui, on parle de Tahar. Mais combien de personnes se sont foutues ou l’air ou ne vivent plus depuis ces attentats? Ces gens-là ne sont pas assez suivis", fulmine une proche.


 Anne Murris, qui a perdu sa fille dans l’attentat, invite l’Etat à se poser les bonnes questions. "Que faire pour ne pas tomber dans ce type de dérive? La prise en charge des victimes montre ses limites face à la souffrance humaine. Les dégâts peuvent survenir longtemps après, avec des retours de bâton très violents."


 






INFORMATIONS

Inscrivez vous à notre Newsletter






Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

Bienvenue, cliquez ici pour rentrer sur la boutique :