TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

"C'est difficile d'être musulman aujourd'hui" : un Loirétain attristé, après la découverte de revues érotiques devant sa mosquée

 

"C'est difficile d'être musulman aujourd'hui" : un Loirétain attristé, après la découverte de revues érotiques devant sa mosquée 
Les musulmans de Briare prient dans leur propre salle de prière mais ont des liens avec leurs voisins giennois, qui se retrouvent à la mosquée de Gien (photo). Photo d'illustration © adrien maridet
 
 
Sohael a 27 ans et est musulman. Il a découvert devant la salle de prière de Briare, mardi soir, une dizaine de magazines à caractère pornographique. Attristé par cette "provocation", le jeune homme souhaite que cessent les amalgames entre terroristes islamistes et musulmans. Et veut délivrer un message de fraternité.

"C'est difficile d'être musulman aujourd'hui. Nous devons sans cesse nous justifier. Et les drames qui surviennent nous touchent doublement, en tant qu'êtres humains et en tant que fidèles."

Blouson de l'équipe de France de ski sur le dos, baskets aux pieds et masque sur le visage, Sohael parle, la voix pleine d'émotion. Le jeune homme âgé de 27 ans prononce chaque phrase comme un cri du coeur.

Celui qui a grandi à Briare se rend régulièrement à la salle de prière de sa commune. Mardi 3 novembre, il a découvert une dizaine de magazines à caractère pornographique devant le lieu de culte, situé route d'Ousson.


Une main courante déposée à la gendarmerie de Briare

Choqué et attristé par ce qu'il considère comme une provocation, le jeune homme, avec le vice-président de l’association des musulmans de Briare, est allé déposer une main courante à la gendarmerie et a averti la police municipale. L'association a aussi demandé un rendez-vous au maire, Pierre-François Bouguet, qui se déroulera ce vendredi 6 novembre.

 


Les revues ont été jetées devant le mur entourant la salle de prière.

"Nous nous inquiétons. Le bâtiment est souvent ouvert. N'importe qui peut rentrer et faire n'importe quoi", déplore-t-il, avant d'ajouter : "Les gendarmes et les policiers nous ont dit qu'ils effectueraient des rondes régulières."

Un message de paix délivré sur les réseaux sociaux

Dès mardi soir, le jeune homme a également publié un message de paix sur la page Facebook "Tu sais que tu viens de Briare quand..." afin d'expliquer les faits et réclamer plus de fraternité.

 

Un appel pour que cessent les amalgames, qui a été partagé sur le réseau social près de 130 fois. "J'ai été surpris que ça prenne une telle ampleur. J'ai même reçu plusieurs messages privés de soutien. Ça fait super plaisir que les gens réagissent. Je les en remercie", sourit-il.

 

 

Lorsque le reconfinement sera terminé, Sohael aimerait organiser un événement devant la salle de prière, pour que tous les Briarois puissent partager un moment festif.

Sohael condamne fermement les attentats perpétrés par les terroristes islamistes, nombreux ces dernières semaines. Et refuse qu'on assimile ces atrocités à la religion musulmane.

On nous attribue des choses qui ne nous concernent pas. Ceux qui ont lu ou connaissent le Coran le savent. Il est dit qu'un musulman qui sauve une personne sauve toute l'humanité et qu'un musulman qui tue une personne tue toute l'humanité.

Le jeune Briarois, dont la famille est originaire du Maroc, déplore "les regards méfiants" qu'elle subit parfois. Lui a grandi entouré d'amis chrétiens ou athées, "des Français, des Turcs, des Arabes".

On s'est amusé ensemble. Je ne leur ai jamais imposé ma religion. Ils ne m'ont jamais imposé leurs idées. Et aujourd'hui, on veut nous diviser. Franchement, c'est triste.

Lorsque le reconfinement prendra fin et que le Covid-19 laissera la population tranquille, Sohael aimerait organiser un événement devant la salle de prière de Briare. "Nous pourrions inviter les gens à boire du thé, manger des gâteaux et discuter fraternité. Ça serait super beau".

 source : www.larep.fr



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter