Suivez les mises à jour par mail

TRADUIRE EN :

Rechercher dans ce blog


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

APPEL AUX DONS

baraka Allah oufikoum
Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY


Inscrivez vous à notre newsletter

Le statut juridique de celui qui pratique de la sorcellerie


Question :

Quelle est l’opinion la plus correcte concernant le statut légal de celui qui pratique de la sorcellerie ?





Réponse :

La sorcellerie est interdite sous toutes ses formes selon toutes les lois révélées et  les érudits sont unanimes pour dire que la sorcellerie et sa pratique sont interdites (harâm).



Une telle chose va à l’encontre de ce que les messagers ont enseigné et s’oppose à la raison pour laquelle les Livres célestes ont été révélés.



La majorité des érudits sont d’avis que le sorcier est mécréant. Il incombe au détenteur de l’autorité de le condamner à mort. Allah le Très Haut a dit : {…mais ce n’est pas Salomon qui fut infidèle, ce sont les démons : ils enseignent aux hommes la magie} et aussi : {Ceux-ci n’instruisaient personne dans leur art sans dire : Nous sommes la tentation, prends garde de devenir infidèle.} [1] c'est-à-dire qu’avoir recours à la sorcellerie est une mécréance avérée.



La plupart des jurisconsultes d’obédience chafi’ites sont d’avis que le sorcier n’est mécréant que s’il considère que la sorcellerie est permise ou s’il croit à quelque chose de semblable à ce que les gens de Babylone croyaient, à savoir que la pratique de la sorcellerie les rapprocherait des sept planètes [2]. Mais cette opinion est contestée car il n’existe aucune preuve qui indique que le fait d’avoir la conviction [qu’un tel acte est permis] soit une condition essentielle [pour rendre son auteur mécréant].



Ainsi, l’opinion la plus correcte est de dire que le sorcier est mécréant quand bien même il a la conviction que c’est interdit ou non. Le seul fait de faire de la sorcellerie relève de la mécréance. Telle est la signification évidente des preuves scripturaires [à ce sujet] et il n’y a rien d’autre dans les textes permettant de soutenir le contraire.



Dès lors qu’il est prouvé qu’une personne est coupable d’avoir pratiqué de la sorcellerie, elle doit être exécutée d’office. Cela a en effet été prouvé par un groupe de Compagnons. Cependant, il n’appartient pas à n’importe qui d’appliquer les peines légales sans avoir au préalable eu l’ordre du gouverneur ou de son représentant parce que l’exécution des peines (hudûd) sans l’autorité du dirigeant amène un grand mal, déstabilise la sécurité et affaiblit la position du gouverneur.

Cheikh Sulaymân Ibn Nâsir Al ‘Ulwân
Traduction : umhamza
Relecture et correction : Oum Mou’âwiya

[1] NDT : Sourate Al Baqara, verset 102

[2] NDT : Les babyloniens adoraient les sept «planètes» (le Soleil, la Lune, Mercure, Vénus,  Mars, Jupiter, Saturne) qu'ils rattachaient chacune à un dieu. Ils pensaient que le fait de pratiquer de la sorcellerie les rapprocherait d’eux.





 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

INFORMATIONS

Inscrivez vous à notre Newsletter






Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

Bienvenue, cliquez ici pour rentrer sur la boutique :