TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

Le confinement

 

Toute louange revient de droit à Allâh, Seul.

Et Qu'Allâh couvre d'éloges et salue celui après qui il n'y a plus de Prophète صلى الله عليه وسلم.

Ceci étant dit :

 

Parmi les moyens légiférés relevant d'une haute importance, permettant d'empêcher la propagation de la contagion et de l'épidémie, figure le confinement.

 

Quant à ce que le musulman doit faire lorsque la peste ou l'épidémie apparaissent dans un pays, le Messager صلى الله عليه وسلم l'a clairement exposé.

 

Il a été rapporté qu'Oussâmah Ibn Zayd رضي الله عنه dit : Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La peste (at-tâ'oûn) est un châtiment qui fut envoyé sur ne partie des enfants d'Israël ou sur ceux qui étaient avec vous.

Donc, si vous entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

Unanimement authentique

 

Et ceci est confirmé par les recherches scientifiques concernant les maladies contagieuses et autres.

 

Chez eux, les discussions autour de la question du confinement sont nombreuses.

 

Ou tout ce qui s'y assimile.

 

Or, le Prophète صلى الله عليه وسلم démontra cela par l'expression la plus concise et l'explication la plus claire ; "Donc, si vous en entendez parler", c'est-à-dire cette épidémie (la peste).

 

Les savants disent :

 

"Le terme tâ'oûn (la peste) englobe toute maladie devenant épidémique."

 

Les savants ne se limitent donc pas, dans la compréhension du terme "la peste", à son sens médical, du fait qu'elle ait ses causes, ses symptômes ainsi que son traitement d'un point de vue médical.

 

(Les savants) disent donc :

 

"Cependant, cela englobe toutes maladies devenant épidémiques."

 

Le Prophète صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Donc, si vous entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !"

 

C'est-à-dire -Qu'Allâh تبارك وتعالى t'en préserve- : Si tu te trouves en terre saine (dans laquelle les gens ne sont pas affectés), alors ne te rends pas vers une terre dans laquelle une épidémie est apparue.

 

Il dit : "Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Et cela nous prouve que l'individu se doit de s'en remettre pleinement à Allâh تبارك وتعالى et ce, car le Prophète صلى الله عليه وسلم nous indique ici un point lié à la croyance en disant صلى الله عليه وسلم : "n'en sortez pas pour la fuir !"

 

De plus, il s'ensuit une question d'ordre médical dans la mesure où la personne peut être porteuse de la maladie tandis que les symptômes n'apparaissent pas encore sur lui.

 

Puis, ces symptômes apparaissent après un certain temps.

 

Ainsi, la personne paraît être en bonne santé, si bien qu'elle est persuadée de ne pas avoir été contaminée, alors qu'en réalité, elle l'est.

 

Elle se déplace, en conséquence, avec cette maladie en la propageant dans la société.

 

Elle peut même s'introduire dans une région indemne et y être une cause de la propagation de l'épidémie.

 

Toutefois, le Prophète صلى الله عليه وسلم renvoie cette question à la croyance saine, et au fit de s'en remettre à Allâh تبارك وتعالى.

 

"Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Cependant, que signifie : "Placer une personne en confinement" ?

 

La réponse : Il s'agit de suivre plusieurs procédures, à savoir :

 

rester à domicile,

s'éloigner des autres,

s'assurer de l'absence de symptômes et suivre la situation de près,

prendre contact avec un médecin immédiatement après l'apparition des symptômes.

 

Quant à la recherche épidémiologique, elle propose une série de procédures adaptées afin de déterminer l'origine de la maladie et tous ls autres agents contribuant à sa propagation.

 

Ces procédures sont aussi utilisées afin de déterminer les personnes contaminées, les conditions de la propagation et la manière avec laquelle elle se propage.

 

Et ceci (la recherche épidémiologique) requiert la solidarité de tout un chacun afin de fournir dûment les informations nécessaires à l'équipe spécialisée.

 

Quant à la différence entre l'isolement (la quarantaine) et le confinement :

 

L'isolement : il s'agit de séparer la personne contaminée ou cette présumée comme telle, des personnes en bonne santé durant la période de l'épidémie, dans des locaux dont les conditions sanitaires sont appropriées, afin d'endiguer la contagion de la personne contaminée vers autrui.

 

Quant au confinement : Il s'agit de restreindre les déplacements des personnes en bonne santé, pour une période donnée, en se basant sur ce que les autorités médicales spécialisées dans le domaine préconisent.

 

L'isolement et le confinement sont considérés comme des procédures efficientes dont l'application sert à limiter la propagation de la maladie à l'ensemble des individus de la société.

 

A ce propos, l'Islam a devancé le monde lorsqu'il préconisa le confinement à ses fidèles.

 

L'isolement et le confinement représentent donc deux moyens importants pour prévenir des maladies contagieuses et épidémiques.

 

Et ce qui est voulu par le "confinement", c'est la limitation de la liberté de déplacement de tout être vivant ayant été exposé à la contagion par une maladie transmissible ; et le confiner pour une période déterminée, période équivalente à la plus longue durée nécessaire à l'incubation de cette maladie.

 

Et la durée nécessaire à l'incubation de la maladie, est la durée qui s'écoule entre la contamination par l'agent pathogène et l'apparition des symptômes de celle-ci.

 

Par conséquent, lorsque le bon état de santé d'une personne qui a été confinée est confirmé, le confinement est levé.

 

Sinon, il est placé en isolement, en raison de sa contamination.

 

Dans le passé, une partie des gens s'éloignaient déjà de celui dont il savaient qu'il avait été atteint par une maladie contagieuse ; et ceci, en vue de se préserver du risque de contagion.

 

De même, ils appréhendaient le fait d'entrer dans une région ou une zone dans laquelle une épidémie sévissait.

 

Seulement, (les règles de confinement) n'étaient pas connues, à savoir qu'il n'est pas permis à un individu en bonne santé de sortir d'une région ou d'une zone contaminée par une maladie épidémique ; car ni les agents pathogènes - qui sont les acteurs des maladies contagieuses - n'étaient pas connues, ni la période d'incubation de leurs maladies.

 

C'est pourquoi, il n'était pas notoire que celui qui avait l'air d'être en bonne santé, lorsqu'il sortait, était peut-être dans la phase d'incubation ou celle de convalescence.

 

Ou bien, qu'il était immunisé contre cette épidémie mais qui, pourtant, faisait partie des personnes portant ses bactéries ou des personnes portant des insectes qui transmettent les bactéries de cette épidémie, comme les puces contaminées par les bactéries de la peste ou les poux qui portent des bactéries du typhus.

 

Tout cela n'était pas connu.

 

Et malgré cela, le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a éclairé, à travers la lumière prophétique, la voie de la prévention et la solution du confinement, bien avant la découverte des bactéries et des périodes d'incubation des maladies contagieuses et épidémiques, d'une durée équivalente à 12 siècles et quelques.

 

et cela, lorsqu'il interdit de se rendre dans une zone touchée par l'épidémie, et de sortir de celle-ci.

 

Ainsi, pas d'entrée, afin que la personne qui y entrerait ne s'expose au risque de la contagion.

 

Et pas de sortie en la fuyant, de crainte que la personne qui paraît être en bonne santé, soit un intermédiaire menant à la transmission de l'épidémie vers une autre région.

 

Al-Boukhâri rapporte dans son sahîh et Mouslim également dans son sahîh, d'après la narration de Habîb Ibn Thâbit qui a dit : J'ai entendu Ibrâhîm Ibn Abi Waqqâs dire : J'ai entendu Oussâmah Ibn Zayd rapporter à Sa'd, d'après le Prophète صلى الله عليه وسلم qui a dit :

 

"Si vous entendez parler de la peste (Tâ'oûn) dans une contrée, ne vous y rendez pas, et si elle sévit dans uns contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas."

 

Je dis alors : Tu l'as entendu relater ce propos à Sa'd sans que celui-ci ne les désapprouve ?

 

Il dit : "Oui".

 

Et Al-Boukhâri et Mouslim rapportent (un hadith), d'après une narration de Âmir Ibn S'ad Ibn Abi Waqqa rapportant de son père qu'il entendait questionner Oussâma ibn zayd : Qu'as-tu entendu de la part du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم concernant la peste (Tâ'oûn) ?

 

Oussâma dit alors : Le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a dit :

 

"La peste (Tâ'oûn) est un tourment -ou un châtiment- qui fut envoyé sur une partie des enfants d'Israël ou sur ceux qui étaient avant vous.

Ainsi, si vous en entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Pareillement, il a été rapporté d'après une narration de 'Abd Allâh ibn Rabî'ah que Omar رضي الله عنه sortit vers le Châm.

Lorsqu'il vint à Sargh, la nouvelle de l'apparition de l'épidémie au Châm lui parvint.

 

'Abd Ar-Rahman ibn 'Awf l'informa alors que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dit :

 

"Ainsi, si vous en entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

Omar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه rebroussa alors chemin.

 

Sargh est un village situé à l'extrémité du Châm aux abords du Hijâz (péninsule arabique), et c'est un terme (Sargh) qui peut être variable ou invariable.

 

Par ailleurs, les recueils de hadiths mentionnent que cette épidémie qui est survenue au Châm, à l'époque de Omar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه était la peste.

 

Elle a été appelée la peste de 'Amawâs (Emaüs), et eut lieu en l'an 18 de la hijrah (l'émigration).

 

Al-Boukhâri et Mouslim ont rapporté le détail de l'histoire suivant la narration de 'Abd Allâh ibn Abbâs رضي الله عنه, relatant que :

 

Omar ibn Al-Khattâb رضي الله عنه, sortit en direction du Châm, jusqu'à parvenir à Sargh, les dirigeants des forces armées vinrent alors à sa rencontre, à savoir Abou 'Ubaydah ibn Al-Jarrâh et ses compagnons.

 

Ils l'informèrent qu'une épidémie sévissait sur la région du Châm.

 

Ibn Abbâs dit : Omar dit alors : "Convoque-moi les premiers mouhâjiroûnes (émigrés)."

 

(Ibn Abbâs) les convoqua donc et (Omar) les consulta.

 

Il les informa de l'épidémie qui sévissait au Châm.

 

"Tu es, certes, sorti (de Medine) avec un objectif, et nous ne sommes pas d'avis que tu y renonces".

 

Et d'autres affirmèrent : "Il y a, à tes côtés, les meilleurs des gens et les Compagnons du Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم, et nous ne sommes pas d'avis que tu les entraînes dans cette épidémie."

 

Omar dit alors : "Disposez !"

Puis, il dit : "Convoquez-moi les ansars (les gens de Medine qui ont soutenu le Prophète صلى الله عليه وسلم)."

Ce que je fis et il les consulta.

Ils empruntèrent la voie des émigrés : Ils divergèrent comme eux.

 

Omar dit alors : "Disposez !"

Puis, il dit : "Convoquez-moi ceux qui sont présents ici comme notables de Qouraysh, ceux ayant émigré après la conquête de La Mecque".

Ce que je fis.

Personne ne divergea parmi eux, pas même deux personnes et ils dirent (d'un seul homme) : "Nous sommes d'avis que tu retournes avec les gens et que tu ne les entraînes pas dans cette épidémie."

 

Omar annonça alors aux gens : "Je prends la route au matin, faites donc de même."

 

Ce à quoi Abou 'Ubaydah ibn Al-Jarrâh dit : "Est-ce en voulant fuir le décret d'Allâh ?"

 

Omar de répliquer : "Si quelqu'un d'autre que toi avait dit cela Ô Abou 'Ubaydah...

Oui ! Nous fuyons du décret d'Allâh vers un autre décret d'Allâh.

Vois-tu si tu possédais des chameaux descendus dans une vallée ayant deux versants, l'un d'entre eux fertile et l'autre aride.

Si tu les faisais paître sur la terre fertile, n'agirais-tu pas selon le décret d'Allâh ?

Et si tu les faisais paître sur la terre aride, n'agirais-tu pas selon le décret d'Allâh ?"

 

(Ibn Abbâs) dit : Vint alors 'Abd Ar-Rahman ibn 'Awf qui s'était absenté pour quelque besoin et dit : "Je sais quelque chose concernant cette affaire."

 

J'ai entendu le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم dire : 

 

"Ainsi, si vous en entendez parler dans une contrée, ne vous y rendez pas !

Et si elle sévit dans une contrée alors que vous vous y trouvez, n'en sortez pas pour la fuir !"

 

(Ibn Abbâs) dit : Omar loua alors Allâh, Puis, il sen alla."

 

Ces nobles hadiths prouvent que le Messager d'Allâh صلى الله عليه وسلم a posé les fondements du confinement dans la lutte contre les épidémies ; et cela, à travers ce qui est en accord avec les vérités scientifiques e la médecine et avec l'hygiène, et ce en dépit des moyens techniques qui existaient à son époque صلى الله عليه وسلم.

 

Puis, après que les bactéries présentes dans les maladies contagieuses aient été connues, de même que la période d'incubation de chaque maladie, les moyens de les identifier, les modalités de contagion et la propagation des épidémies ; et après que les vaccins préventifs contre certaines maladies aient aussi été connus, ainsi que leur capacité d'immunisation et leur période d'efficacité ; après que tout cela ait été connu, la durée de l’isolement et celle du confinement ont pu être définies, par rapport à chaque maladie épidémique.

 

De plus, on a pu définir les personnes concernées par l'isolement et celles concernées par le confinement et ses particularités.

 

Toujours est-il que, sans les moyens scientifiques modernes, il est impératif que le confinement inclut un nombre de personnes plus conséquent et une parcelle de terre plus vaste comme cela a été indiqué par notre éminent Messager صلى الله عليه وسلم dans ses instructions concernant la peste et les épidémies.

 

Le confinement prescrit par l'Islam veut, à travers l'interdiction de sortir de la zone d'épidémie, la protection des zones indemnes contre le déploiement de l'épidémie, de peur que les personnes quittant les zones épidémiques paraissent en bonne santé, alors qu'ils font partie de ceux qui portent les bactéries de l'épidémie ou de ceux qui portent des nsectes portant des bactéries.

 

et cette interdiction ne signifie pas l'abandon des musulmans comme des proies potentielles à la contamination.

 

En effet, l'Islam les appelle à suivre les règles de propreté et de purification, et à s'éloigner des personnes ayant contracté une maladie contagieuse et transmissible.

 

Toutefois, la personne peu s'interroger, en se disant : "Après que tout ait été découvert au sujet de la peste et que les principes de l'isolement et du confinement aient été établis, peut-on considérer comme une désertion : la sortie d'une personne permise par les autorités sanitaires qui ont permis cela, en se basant sur les règles sanitaires ?"

 

La réponse est non.

 

D'ailleurs, An-Nawâwî رحمه الله a dit, dans son commentaire du sahîh Mouslim, concernant ces hadiths :

 

"L'interdiction de se rendre dans une région (touchée par) la peste et l'interdiction d'en sortir pour la fuir.

Quant à sortir pour une raison occasionnelle, il n'y a pas de mal à cela.

Et ce que nous avons mentionné ici (c'est An-Nawâwî رحمه الله qui parle ) : C'est notre avis - c'est-à-dire l'avis des châfi'ites- et c'est l'avis de la majeure partie (des savants)."

Al-Qâdî a dit : "C'est l'avis de la plupart (des savants)."

 

An-Nawâwî رحمه الله poursuit :

 

"Les savants ont dit : et le sens de ces propos est proche de la parole (du Prophète) صلى الله عليه وسلم :

"N'espérez pas rencontrer l'ennemi et demandez à Allâh de vous en préserver.

Et si vous le rencontrez, alors soyez endurants.""

 

Et le hadith contient une preuve quant au fait de se prémunir de toute chose qui fait l'objet d'aversion ainsi que des causes y menant.

 

Et le hadith contient aussi une preuve concernant le fait de se soumettre au décret d'Allâh lorsque les fléaux surviennent.

 

Nous demandons à Allâh de nous préserver de tout mal et de nous maintenir en bonne santé !

 

Parmi les personnes ayant contracté une maladie épidémique, il est probable qu'un bon nombre en viennent à la dissimuler, eux ainsi que leurs proches.

 

Et ils évitent d'informer les autorités responsables voulant, par cela, se soustraire à l'isolement et au confinement.

 

C'est pourquoi, l'Islam a fait du musulman quelqu'un qui fait son examen de conscience et se surveille.

 

Et il a exigé de lui qu'il s'en tienne aux principes d'hygiène.

 

C'est ainsi qu'il l'a incité à l'obéissance et l'a mis en garde contre la désobéissance.

 

Et il gratifie, en conséquence, de la récompense du soldat qui surveille l'ennemi dans le sentier d'Allâh, celui qui se conforme au confinement tout en agréant cela, et en sort pas de la contrée ou de la zone touchée par l'épidémie.

 

Et il gratifie, celui qui est contaminé et en meurt, de la récompense du martyr.

 

et on a rendu la punition de celui qui se dérobe à l'isolement et au confinement semblable à la punition de celui qui déserte la guerre sainte.

 

Et cela est très clair dans le hadith précédemment cité sur la description de la peste, si bien que le Prophète صلى الله عليه وسلم dit en décrivant la peste : 

 

"C'est une maladie similaire à celle qui affecte le ventre des chameaux.

Celui qui demeure dans une contrée où elle sévit obtiendra la récompense d'un martyr et celui qui l'a fuit aura commis un péché aussi grave que celui qui fuit devant l'ennemi sur un champ de bataille."

 

Et il dit صلى الله عليه وسلم : 

 

"Et la peste octroie à tout musulman (mort par sa cause) le rang de martyr."

recueilli par Ahmed et autre, avec une chaîne de transmission authentique.

 

Et le rang de martyr a été accordé en Islam, en premier lieu à celui qui est tué en luttant dans le sentier d'Allâh تبارك وتعالى. Et cela représente le plus haut de gré du martyr.

 

Vient ensuite celui qui est assassiné en défendant sa personne ou ses biens, puis celui qui est assassiné en aynt été victime d'une injustice ou d'une agression, puis celui qui meurt de la noyade, au cours d'un incendie ou ayant été affecté par la peste.

 

Tout ceci, à condition que la personne n'ait pas eu comme intention de se suicider et de se donner la mort, avant que celle-ci, ne l'atteigne.

 

Par conséquent, l'ambiguïté consistant à se laisser aller, en vue de contracter (cette maladie) jusqu'à en mourir, convoitant par cela le rang du martyr, est irrecevable pour la personne douée de raison.

 

L'Islam a assurément devancé le monde au regard de la science, lorsqu'il imposa le confinement et interdit de sortir de la zone touchée par l'épidémie bien des siècles avant la découverte des bactéries et la connaissance de l'utilité du confinement qui constitue une barrière empêchant la propagation de l'épidémie vers d'autres régions, zones et territoires.

 

Et bien entendu, la maladie de la peste relatée dans les hadiths prophétiques, correspond à la même maladie épidémique connue, ces jours-ci, sous cette dénomination.

 

Et à travers ce qui a précédé, il nous est confirmé que les nobles hadiths prophétiques et la médecine moderne s'accordent sur (le sujet de) l'épidémie de a peste et le reste des épidémies.

 

Il en est de même pour le reste des hadiths incontestables qui sont en accord, dans leur authenticité et leur signification, avec les vérités scientifiques incontestables.

 

Et qu'Allâh couvre d'éloges et salue notre Prophète Mohammed ainsi que sa famille et l'ensemble des compagnons.

 

Traduit et publié par la chaîne telegram - Ceci est notre croyance - @ceci_est_notre_croyance

 
 
 
 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter