TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

UK : étranglée avec son propre Hijab dans un bus, elle a désormais trop peur de quitter sa maison


La douleur noire et bleue ombre les photos de Redena Al Hadi, 14 ans qui voyageait avec sa sœur de 13 ans, Wida, dans un bus à Sheffield le 4 décembre pour rentrer chez elles après une journée d’école. Ce n’était que de la routine - jusqu’à ce qu’elles soient attaquées.

Pris en photo, l’incident montre une femme d’âge moyen poussant la jeune fille, la poussant sur la route et utilisant son propre Hijab pour l’étouffer.

Les deux filles voyageaient avec un autre ami, ont-ils déclaré plus tard aux médias britanniques, lorsqu’ils ont été confrontés à un homme de 44 ans lançant des obscénités. Lorsqu’un passant a tenté d’intervenir, il a été frappé à coups de poing. Craignant la violence de la situation, les filles ont essayé de descendre du bus ; malheureusement, elles ont été suivies. La femme s’est déchainée sur Redena, à un moment donné, assise sur elle et la frappant à coups de poing.

Les policiers arrivent ensuite et arrêtent les deux agresseurs soupçonnés de voies de fait graves et d’infractions à l’ordre public. Cependant, ils ont ensuite été relâchés, ont rapporté les médias, suscitant la colère du public.




Un porte-parole de la police du South Yorkshire, cité par MailOnline, aurait déclaré :

Notre enquête sur les informations faisant état de violences raciales dans la région d’Ecclesall Road à Sheffield le mercredi 4 décembre se poursuit.

L’enquête fait actuellement l’objet d’un examen complet. Cela comprendra une nouvelle visite et des entretiens avec des témoins.

Les agents restent en contact avec la victime et sa famille et les tiennent informés.

Une femme de 40 ans, arrêtée sur les lieux, a été mise en garde pour voies de fait, tandis qu’un homme de 44 ans reste en liberté sous caution alors que les enquêtes se poursuivent.

La police a également déclaré que les victimes de l’agression se portaient bien. Redena, cependant, a été citée par le Mirror comme disant qu’elle avait peur - trop peur maintenant pour même s’aventurer hors de sa maison. "Cela me fait me sentir malade et effrayé", a déclaré Redena au Mirror après son épouvantable attaque.

Je ne veux pas aller à l’école. Comment un adulte peut-il attaquer un enfant pour avoir porté un Hijab ? J’étais une jeune fille qui essayait de rentrer chez elle. Cela me fait me sentir si ciblé. Voilà qui je suis.

« Quand elle m’étranglait, je pensais que j’allais mourir. Elle ne devrait pas être dans les rues. Elle pourrait faire ça à un autre musulman. J’ai maintenant trop peur de quitter ma maison. »










1 commentaire:

  1. ASSALAM N AI CRAINTE MA SOEUR ALLAH VOUS PROTEGERA...JE PARTAGE TA COLERE ET JE T APPORTE MON SOUTIEN MORAL ET DOUAA INCHALLAH TU AURA GAIN DE CAUSE ...CETTE EPREUVE D ALLAH SERA RECOMPENSEE GARDE COURAGE. TON FRERE HAMID DE FRANCE

    RépondreSupprimer

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter