Suivez les mises à jour par mail

TRADUIRE EN :

Rechercher dans ce blog


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

APPEL AUX DONS

baraka Allah oufikoum
Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY


Inscrivez vous à notre newsletter

Saint-Maur : le surveillant d'un collège appelait à "foutre le feu aux mosquées"




Émotion au collège Jeanne-d’Arc de Saint-Maur (94). Tous les parents d'élèves ont reçu mardi un courrier du chef d’établissement. Un surveillant nouvellement embauché a posté sur Facebook des messages appelant à "brûler les mosquées", il a été mis à pied. Certains parents demandent son licenciement.

Ce sont d’ailleurs des élèves qui ont mis au jour le profil particulier de ce surveillant nouvellement embauché qu’ils trouvaient autoritaire et peu aimable. La semaine dernière, il a mis trois heures de colle à des collégiens de 5ème, ce qui les a décidé à aller regarder de plus près son profil Facebook. Et ils ont découvert que ce surveillant soutient le Rassemblement National et qu'il a posté des commentaires racistes, aujourd’hui effacés, où il appelle à "foutre le feu aux Mosquées" pour "rendre service à tout le monde".


Une personne aux antipodes de nos valeurs

Des copies d’écran ont été largement diffusées sur les groupes Snapchat des classes, et les collégiens ne parlaient que de cela sur les réseaux sociaux ce week-end. Lundi, un des élèves a prévenu le chef d’établissement qui a fait une enquête et qui a mis à pied le surveillant. Il est convoqué pour un entretien vendredi prochain. 

Le chef d’établissement a écrit aux parents pour leur faire part de la situation, tout en les assurant "qu'il ne laisserait évoluer dans notre établissement une personne qui se trouve aux antipodes de nos valeurs et de ce que nous voulons offrir aux jeunes que vous nous confiez".

Pour Lucille*, mère d'une élève scolarisée au collège à Jeanne d'Arc et qui préfère taire sa véritable identité, cette révélation a été un véritable choc. "Je viens d'une famille qui a vécu des choses terribles pendant la guerre, je ne peux pas imaginer que mon enfant soit en contact avec une personne qui a envie de brûler des mosquées et qui considère que ça rend service à tout le monde". Et pour elle pas question d'un simple blâme, des propos pareils doivent entraîner un licenciement.
* prénom d'emprunt


 





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

INFORMATIONS

Inscrivez vous à notre Newsletter






Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

Bienvenue, cliquez ici pour rentrer sur la boutique :