Suivez les mises à jour par mail

TRADUIRE EN :

Rechercher dans ce blog


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY


Inscrivez vous à notre newsletter

Un cliché enflamme les réseaux sociaux


« Deux musulmans rigolent en voyant la cathédrale Notre-Dame brûler », polémique autour d’une photo



C’est ce que l’on appelle être au mauvais endroit au mauvais moment ?
Un cliché enflamme les réseaux sociaux. En effet, une photo montrant deux hommes quitter l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris en rigolant franchement.

Déferlement de haine

Mais les internautes n’ont pas été tendres avec ces deux personnes. « Ça les fait rire  », « ces deux-là se réjouissent de l’incendie à Notre-Dame !!  » sont quelques-uns des commentaires les moins acerbes postés en commentaires. Mais d’autres sont nettement plus durs et une théorie s’extrait « ce sont des musulmans qui rigolent en voyant la cathédrale brûler ».


Mais d’où vient cette photo ? C’est le média russe Sputnik qui en est l’auteur et qui l’a partagé sur Facebook à 21 heures 29 avec comme légende « Évacuation en cours à la cathédrale Notre-Dame de Paris  ». Puis elle est reprise par la page française du média mais sans légende 8 minutes plus tard.
Le cliché n’a pas été retouché, il a été pris sur le quai d’en face de la cathédrale Notre-Dame, rue de la Bûcherie.

« Le fait que ces deux personnes se soient retrouvées dans le cadre est dû au hasard » 

Mais rien ne permet de dire pourquoi les deux individus présents sur la photo rigolaient et donc d’assurer catégoriquement que les deux hommes se moquaient de l’incendie. Autre question relayée par les internautes qui ne comprennent pas l’emballement sur ce post, « qu’est ce qui permet d’affirmer qu’ils sont musulmans ? ».

Contacté par 20 Minutes, Sputnik France indique que « la photo a été prise à 19h54. Notre correspondant a photographié l’incendie. Le fait que ces deux personnes se soient retrouvées dans le cadre est dû au hasard ».
« Nous ne savons ni qui ils sont ni pourquoi ils souriaient, ils n’avaient pas attiré l’attention de notre correspondant et de la rédaction au moment du cliché, ni lors de la publication de celui-ci », affirme le média russe.

 

 



 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

INFORMATIONS

Inscrivez vous à notre Newsletter






Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

Bienvenue, cliquez ici pour rentrer sur la boutique :