TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

RAMADAN : Permettre au travailleur accablé de besognes de s'abstenir de jeûner

Q : On a entendu, au prêche du deuxième vendredi du mois de Ramadan, un imam de mosquée dire qu'il est permis au travailleur accablé de besognes de s'abstenir de jeûner quand il ne trouve pas d'autres travaux pour gagner sa vie et de nourrir un indigent pour chaque jour de jeûne raté pendant Ramadan, fut-ce en lui donnant quinze dirhams. 

Ceci m'a poussé à vous écrire pour m'informer si cet avis est soutenu par des preuves du Coran ou de la Sunna ?
 

R: Il n'est pas permis au musulman responsable assujetti à la Charia (Mokallaf) d'abandonner le jeûne de Ramadan en raison de ses besognes. 

Mais, si, pendant la journée, il éprouve une grande peine qui le contraint à rompre son jeûne, il lui sera permis de se nourrir uniquement de ce qui pourrait l'affranchir de cette contrainte. 

Il devra ensuite s'abstenir de manger jusqu'au coucher du soleil pour rompre le jeûne avec les musulmans. Il lui incombe, de même, de rattraper le jour de jeûne raté. 

La fatwa que vous avez citée est ainsi fausse.

Qu'Allah vous accorde la réussite et prière et salut sur notre Prophète Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses compagnons.



Le Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas (Al-Iftâ')


`Abd-Allah ibn Qa`oud     `Abd-Allah ibn Ghoudayân     `Abd-Ar-Razâq `Affifî     `Abd-Al-`Azîz ibn `Abd-Allah ibn Bâz

Les fatwas du Comité Permanent - Groupe 1 - Partie 10 - Page 233



Permettre au travailleur accablé de besognes de s'abstenir de jeûner



 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter