TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

INFOS : Il refuse l'argent et pardonne le tueur de son fils pour Allah


Un pauvre berger de Sudanais refusa de prendre 300 000 roupies en échange du sang de son fils . 

Le berger a pardonné de tout cœur l'assassin de son fils.

Abdullah Muhammad Al Numair, un berger, qui travaillait et résidait à Djeddah. Il a décidé de retourner à Duwaim (ville du Soudan) qui est située sur la côte du Nil, après la mort de son fils il y a 15 ans.


Muhammad Al-Ghali, le berger africain, a été tenu responsable du meurtre de Muhammad pendant son sommeil. Al-Numair, le vieux berger, réside dans une maison de boue délabrée au Soudan.Comme il quittait Jeddah, il est allé à la cour et a déposé une plainte contre Al Ghali, qui a assassiné son fils Muhammad. Comme les audiences ont duré plus longtemps que prévu, il est donc parti pour le Soudan.Il a exigé justice et décapitation d'Al Ghali.  

Le tribunal a déclaré la peine de mort à Al-Ghali et il attendait donc dans la prison pour obtenir son exécution pendant près de 15 ans.Le tueur était impuissant et n'a pas appelé le tribunal à pardonner son crime. 

La famille d'Al-Ghali était pauvre et ne pouvait pas approcher le tribunal pour retirer l'ordre d'exécution de leur fils.D'autre part, Al-Ghali lui-même a accepté qu'il a assassiné le pauvre garçon d'Al-Numair. Saleh Sarhan Al-Ghamdi, directeur de la Société nationale pour les droits de l'homme (NSHR) à Djeddah, était la personne intermédiaire entre les deux familles.Il était un communicateur car il voulait sauver Al-Ghali de l'exécution. La famille d'Al-Ghali était en contact avec Al-Numair tout au long. Al-Numair a été contacté par Al-Ghamdi au téléphone lorsqu'il a tenté de le persuader de reprendre son appel devant le tribunal.

 
Il lui a demandé de pardonner et pardonner le meurtrier de son fils. Après avoir entendu cela, le berger a refusé d'écouter sa demande et lui a dit qu'il ne pouvait pas pardonner le meurtrier de son fils.Le médiateur l'a de nouveau appelé pendant le Ramadan et a demandé pardon au meurtrier. Plus tard, Al-Ghamdi invita Al-Numair à assister à l'exécution d'Al-Ghali. Al-Numair a clairement refusé de se rendre à Jeddah, mais plus tard, après avoir été tellement insisté par Al-Ghamdi, il a décidé d'aller à Djeddah pour quelques jours. Trois mois avant l'exécution, Al-Numair est parti pour Jeddah et a été accueilli par Al-Ghamdi à l'aéroport.Étonnamment, AL-Ghamdi a payé les frais de billets d'avion pour Al-Numair. Il a pris des dispositions pour réinitialiser et ouvrir la maison de al-Numair pour lui.Au bout de deux jours, Al-Ghamdi a demandé au pauvre berger de se rendre au tribunal et de rencontrer le juge Abdul Rahman Al-Hussain. En le rencontrant, Al-Numair a discuté de la documentation finale pour l'exécution.Plus tard, Al-Ghamdi a déclaré à Al-Numair qu'on lui avait offert 300 000 roupies au lieu de gracier le meurtrier. Al-Numair a catégoriquement refusé l'offre mais a quand même contacté sa femme pour prendre son avis.Elle a également refusé de prendre de l'argent. Le père a déclaré à Al-Ghamdi et plus tard au tribunal que lui et sa femme avaient déjà décidé de pardonner le meurtrier.

Source: Saudi Gazette


  



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter