TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

On va parler mariage



Asalam aleykoum wa rahmatoulahi wa barakatuhu 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce message concernant le mariage de notre frère Marwan Muhammad  (CCIF) .

-------------------

Disclaimer 1: Je me fiche mais alors COMPLETEMENT des codes et normes actuellement en vogue dans les relations de couple, donc si mon opinion personnelle (qui n'a pas vocation à résoudre le problème du chômage puisqu'elle n'engage que moi) vous semble (au choix) trop idéaliste, trop traditionnelle/moderne, trop ceci ou trop cela, buvez du jus d'orange, prenez un Doliprane et gardez la pêche (soit "BJOPUDGLP"). 


Disclaimer 2: Je m'affranchis non moins des injonctions trop moralisatrices qui dégoutent les gens du mariage et le rendent parfois impossible, prétendant s'exprimer (quasi-systématiquement faussement) au nom de la religion, de la culture ou de la tradition, puis qui aboutissent à des désastres. J'ai compilé sur 15 ans des stats personnelles sur les hommes (et les femmes) qui jouaient à Supermuslim (et Supermuslima) et qui finissent, au choix, sur YouPorn, au commissariat, à l'hôpital ou dans les bras d'un-e autre (avec parfois un combo). Je m'intéresse à ce qui se passe dans le monde réel, là où les gens galèrent pour se marier et parfois concilier leur vie et leur foi. 

Disclaimer 3: Ce n'est pas une théorie unifiée sur le mariage. Pas une étude sociologique. Pas un traité d'islamologie ni une leçon de morale, n'ayant aucune qualification dans ces domaines. Juste une observation pratique sur des centaines de personnes et des dizaines d'entretiens sur ce qui bousille des familles, abime des être humains et gâche la vie de tant d'enfants, ceux qui doivent payer les choix et les erreurs qu'ils n'ont PAS commises mais qui doivent en endurer les conséquences. 

Disclaimer 4: Si t'as lu le disclaimer 3, tu as (normalement) compris que ton cas personnel - positif ou négatif - ne remet pas en question le diagnostic collectif. On essaie de réfléchir ici, tous ensemble, à ce qui fait que des projets de mariage et de famille échouent et à des moyens, réalistes, de réparer cette situation. 


Donc c'est parti: 

1) Ça parait évident à dire mais ça va bien en le répétant: quand une personne te dit non, c'est NON. C'est pas "je dis non mais en fait oui, essaye encore". Donc si une personne n'a pas envie de te donner son numéro de téléphone, n'a pas envie de discuter sur FB, n'a pas envie d'échanger avec toi, une seule chose à faire: tu BJOPUDGLP. 

2) Il y a une inégalité de fait face au mariage, notamment au sein des communautés musulmanes. Les hommes ont plus de facilité à se marier que les femmes et, plus ou moins conscients de ce privilège, beaucoup en profitent. A titre d'exemple, en sept ans d'existence de cette page (qui n'a, tu l'auras noté, AUCUN rapport à priori avec ces sujets), on a reçu plus de 1500 messages liés à des problèmes de mariage: 20 concernaient des hommes, tous les autres des femmes. Cette asymétrie se retrouve dans toutes les problématiques hommes-femmes (violences conjugales et sexuelles, précarité en cas de divorce, répartition des tâches et responsabilités, etc.). Et oui (si tu es un homme), je sais que TTPCC (toi t'es pas comme ça). 

3) Dans les problématiques que rencontrent certains hommes:
- Une difficulté à obtenir l'accord de la belle famille, lorsqu'il est d'une origine ou d'une couleur qui "ne leur convient pas"
- Une barrière infranchissable en termes de moyens, quand la belle famille exige une dot exorbitante pour accepter le mariage
- Une difficulté ou un "complexe" à gérer la différence d'appartenance, lorsque c'est Mme qui est plus diplômée, plus aisée.
Pour des raisons sociologiques qui tiennent à la distribution socio-professionnelle des femmes musulmanes (dont les parents sont souvent d'anciens immigrés), beaucoup ont d'excellents diplômes et, dans le même temps, un "gap" de salaire ou d'éducation par rapport à certains prétendants, qui expriment ce sentiment de "ne pas être à la hauteur" ou de se voir renvoyer leur modeste statut à la figure, même si je sais (si tu es une femme très diplômée) que TTPCC. 

4) Dans les problématiques que rencontrent (beaucoup trop) de femmes, j'ai répertorié des cas récurrents auxquels on a eu accès, à travers les témoignages, avant même le mariage:
- Il la fréquente en vue d'un projet de mariage puis lui fait passer un entretien, comme si elle postulait pour un job, avant de la jeter: "Désolé ça va pas le faire..."
- Il lui demande des actes sexuels comme préalable à l'idée même d'un projet de mariage, mais "t'inquiète ma soeur, on va faire le h'lel...". Je vous passe les détails de certaines relations sexuelles rivalisant de créativité pour préserver la "virginité" de la femme
- Il la fréquente pendant des mois (voir des années) en vue d'un mariage, puis annule du jour au lendemain parce que ses parents trouvent que (au choix):
a) "Elle est pas assez belle tu trouveras mieux"
b) "Sa famille est pas de notre village et ça va faire des histoires"
c) "Elle est diabétique. Elle risque de mourrir en accouchant..."
d) "J'ai pas aimé comment sa mère m'a regardé quand on est allés demander sa main, elle se croit mieux que nous alors qu'ils sont vraiment moins que rien..."
e) "200 invités pour le mariage, c'est pas assez, c'est la honte sur notre famille..."
f) All of the above.
- Il se présente à elle comme voulant entamer un projet de mariage et commencer une "vie de famille musulmane", mais continue à vivre entre une bouteille de whisky, une boite de nuit et les draps d'une-s autre-s. Ça envoie des textos à 3h du mat' à base de Machallah-Inchallah-Starfoullah bébé... tandis qu'elle continue à espérer, parfois contre elle même, qu'il y a encore une chance qu'il soit digne de sa confiance
- Il lui demande d'abandonner ses études parce qu'il va "bien s'occuper d'elle, pas besoin de t'inquiéter, t'es ma reine"
- Il la frappe et lui dit qu'elle l'a cherché. "Tu comprends, j'ai des pulsions et c'est compliqué pour moi..."
- Il a fait les 400 coups (plus quelques autres), mais veut même pas entendre parler d'elle alors qu'elle est formidable, juste parce qu'elle a déjà été mariée
-...
Je ne cite ici qu'une infime FRACTION de ces cas pour vous dire qu'avant de bousiller nos familles, on est en train de détruire la vie de nos enfants. Car malgré l'indifférence qui nous touche trop souvent, ces jeunes femmes (et jeunes hommes) sont bien les enfants de quelqu'un, les frères et soeurs de quelqu'un, les êtres (parfois si mal) aimés de quelqu'un. 


Donc du fond du coeur, je vous en conjure, voici quelques conseils durement appris: 

1) Respectez vous, dites la vérité et soyez clairs sur votre projet. Ça sert à RIEN de jouer Supermuslim-a, on galère tous pour la prière du matin même avec 4 réveils, ça nous arrive tous de mentir, certains d'entre nous trébuchent dans leur vie mais ça tombe bien: se marier, c'est l'occasion de galérer et de s'améliorer ensemble. Autant être honnête plutôt que d'être une imposture en instance d'affichage. 

2) Si votre enfant a rencontré quelqu'un, il y a de fortes chances que ce ne soit pas pour vous le "profil idéal" car votre enfant "vaut tellement mieux"... Il y a de forte chance que les parents d'en face se disent la même chose. Vous pourrez en débattre autour d'un gâteau quand vous aurez des petits enfants, mais d'ici là: donnez lui une chance. Rencontrez-le/la, passez une journée ensemble et laissez-les se marier. Même s'ils n'ont pas la même couleur de peau ni la même origine. S'ils sont d'accord sur l'essentiel de leur projet de vie, que ce sont des gens de bien et que ça les rend heureux, c'est l'essentiel. 

3) Les voisins on s'en fiche. Ce que disent les mauvaises langues du village on s'en fiche. Le traiteur on s'en fiche. Le bling bling on s'en fiche. C'est ni Louis Vuitton, ni ton voisin du bled qui viendra réparer la vie de tes enfants ni sécher leurs larmes les jours de tristesse. Faites un super repas, bon et simple, partagez-le avec les gens que vous aimez et s'il y a de l'argent en plus: commencez votre vie de famille par apprendre à ne pas le jeter en l'air. J'ai jamais vu une formule mathématique des réussites familiales qui était indexée sur le nombre de voitures de luxe dans les cortèges de mariage...

4) T'as le droit d'être nul et t'as même le droit de bousiller ta vie. Par contre, vas pas détruire celle des autres. Donc si tu penses qu'un femme n'est pas suffisamment digne d'être ton épouse parce qu'elle n'est pas vierge, parce qu'elle a une cicatrice, parce que tes parents veulent qu'Angelina Jolie devienne musulmane pour toi, parce que les seuls engagements que tu prends consistent à ne pas les tenir (ou d'autres choses qui sont parfaitement ton droit)... juste sors du chemin et ne lui fais pas perdre son temps. Il y a sûrement quelqu'un de digne, de simple et d'abimé qui la mérité 1000 fois plus que toi, parce qu'il verra en elle un être humain avec qui cheminer, pas un trophée ni un faire valoir. Mais je sais bien que TTPCC... et si ça te convient pas bah tu BJOPUDGLP.

5) Si t'es diplômé-e, good for you. Si t'es intelligent-e, ça fait plaisir. Mais c'est pas ça qui fait une réussite de famille. Crois moi, après quelques années, on apprends ensemble plutôt qu'on ne compare nos CVs. Plus vite t'auras compris ça, plus vite on pourra imaginer que tous ces films égyptiens et indiens basés sur des mariages impossibles entre une princesse et un ouvrier (et inversement) ne devraient pas être des fictions mais des documentaires... 

On comprendrait qu'il n'y a pas plus beau ni plus grand que le mariage, pour deux êtres qui s'aiment, mais qu'avant de fonder une famille, il faut se fonder soi-même.


Ps: Plutôt que des likes et des compliments, venez on partage des questions et des critiques de fond, y compris sur mon texte. A titre personnel, j'ai essayé de décrire des problèmes existants, mais je ne veux pas non plus donner l'image d'une majorité d'hommes qui seraient sur ces mauvais comportements (et franchement, il y a des situations où - clairement - il y a des abus inverses).
Ce texte me coûte, parce que j'ai pas envie d'être injuste et je voudrais que ça fasse +1 dans les coeurs et les consciences, pas +1 dans la frustration sur ces questions.



 







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter