TRADUIRE EN :


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter

Rechercher dans ce blog

Ma vie arrive à son terme


J'ai appris récemment que mes jours étaient comptés. 

Je ne savais pas si je pouvais en parler, ni même quel pouvait être l'intérêt. Sûrement que cela pourrait t'aider. Je n'ai pas beaucoup de vécu. 

J'ai pour ainsi dire passer ma vie à l'école. C'est de là que viennent mes amis. Ceux dont je ne prends jamais de nouvelles. Pardon. 

On joue les ministres comme si nous avions le temps de reporter nos appels ou nos sorties. C'est vrai que je n'aime pas parler au téléphone. Quand on sait que sa vie est limité les choses que l'on n'aime pas ont soudain très peu d'importance. Je ne me suis jamais vu vieillir et paradoxalement très souvent projeté dans l'avenir. 





Apprendre, voyager, avoir des enfants, travailler. Un travail. Papa me disait souvent que je ne trouverais pas de travail en me réveillant à midi. Tout ce temps perdu à rêver. Des rêves. Je voulais monter ma propre boîte de production dans laquelle on bafoue l'objectivité pour parler de sujets qui tiennent à coeur, renouer le journalisme à l'empathie. 

Être au service d'autrui et non pas des prix. Je voulais apprendre par coeur mais surtout comprendre avec le coeur le Livre qui a fait vibrer tant de coeurs. 

Plus légèrement je voulais monter à dos d'éléphant et faire un safari, plus sérieusement prier à Al Alqsa et approcher la Kaaba au moins une fois. Au moins une fois tomber amoureuse, accomplir la moitié de ma foi... Mais ai-je accompli la première moitié ? 

Je voulais faire tout ça mais demain je meurs.
On est tous atteint d'une maladie incurable qui s'appelle la vie. Ici-bas on a oublié qu'il y'a une fin, ici-bas on a oublié de préparer le début. 

Finalement c'est le Paradis que je veux. Mais je n'ai pas assez oeuvré, j'ai cru que j'avais le temps.
Alors pour ne pas avoir de regrets, je prie comme si je devais mourir demain.

Je vis comme si je devais mourir aujourd'hui. 

Les goûts, les sentiments, les sensations, les odeurs ont une autre saveur.

«Ô hommes, la promesse d´ALLAH est vérité. Ne laissez pas la vie présente vous tromper, et que le grand trompeur ne vous trompe pas à propos d´ALLAH.»
(Sourate 35, Verset 5) 

Se préparer à mourir demain c'est rendre ses envies, ses rêves et souhaits plus accessibles. On a tendance à croire que se rappeler de la mort nous paralyse et pourtant c'est la vie qui nous fige.






Source : GuedGued -Facebook : Sonia Guedgued


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Suivez les mises à jour par mail


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s


Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY

Inscrivez vous à notre newsletter