Suivez les mises à jour par mail

TRADUIRE EN :

Rechercher dans ce blog


Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

APPEL AUX DONS

baraka Allah oufikoum
Le Pakistan a besoin de vous : Faites un don à l'association PAK CHARITY


Inscrivez vous à notre newsletter

Saint-Denis : la dernière mosquée du centre-ville menacée de fermeture


Après la fermeture de deux mosquées du centre-ville de Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, la troisième, elle aussi au centre, pourrait bien fermer ses portes. Les fidèles, indignés, se sont rassemblés ce samedi devant la mairie de la ville pour dire non à ces fermetures qu'ils jugent abusives.

Y aura t-il encore des mosquées dans le centre-ville de Saint-Denis ? C'est la question que se posent les musulmans de la ville après la fermeture de plusieurs lieux de cultes. Plus de 150 fidèles se sont donc rassemblés ce samedi après-midi devant l'Hôtel de ville de Saint-Denis pour protester contre "cet acharnement". "Soit ils veulent nous dégager du centre-ville, soit il y a des opérations immobilières", lâche Abdelakim Kerboua, le président de l'association qui gère la mosquée Tawhid, fermée en février dernier. Ces dernières semaines, un arrêté préfectoral met en demeure les responsables de la mosquée Bilal de "fermer la structure dans les plus brefs délais". La Préfecture évoque des risques de sécurité. La mairie donne donc trois mois aux gérants de la mosquée de réaliser des travaux s'ils veulent la laisser ouverte. Ce serait la troisième à fermer ses portes si rien n'est fait.


"Je viendrai prier dans la rue s'il le faut"

Hassen est venu manifester avec sa fille. Lui vient prier cinq fois par semaine à la mosquée mais il va donc devoir changer ses habitudes. "Si c'est juste pour la prière du vendredi, on peut réussir à s'organiser", commence-t-il, "mais si c'est tous les jours qu'il faut se déplacer assez loin, ce n'est pas gérable"
Ce n'est pas possible non plus pour les fidèles les plus âgés. Pour Nadia, 70 ans, ils ne pourront plus aller prier. "Imaginez avec le ramadan qui arrivent, ils ne pourront pas aller prier le soir, parce que la mosquée sera trop loin et les transports ne seront pas adaptés", estime cette pratiquante de longue date. Si rien ne bouge, elle est même prête à venir prier dans la rue s'il n'y a plus de local au centre-ville. 



Une sécurité incendie défaillante ou encore l'accessibilité des secours limitée, voici quelques raisons qui poussent la Préfecture de Seine-Saint-Denis à fermer les lieux de culte de Saint-Denis. S'il faut les fermer d'accord, mais il doit y avoir d'autres alternatives estime Abdelakim Kerboua. "Il faut qu'il y ai un accompagnement, une salle de substitution pour ces personnes pratiquantes"
En réponse, la Préfecture détaille dans un communiqué qu'un gymnase a été mis à disposition par le préfet pour ne pas pénaliser les fidèles et ne ferme pas la porte à la réouverture de la mosquée Tawhid si elle réalise des travaux "de sécurisation contre les risques d’incendie". 

En cas de fermeture définitive, il faudra faire environ quatre kilomètres selon les associations de gestion de ces mosquées pour aller prier dans le lieu de culte le plus proche.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

INFORMATIONS

Inscrivez vous à notre Newsletter






Facebook/TwitterFacebook/Twitter retrouvez nous également sur Snapchat : ih2c2s

Bienvenue, cliquez ici pour rentrer sur la boutique :